L’Art et le livre

L’art du livre

Commençons par la forme, celle du livre et l’art de sa réalisation.

Sur le plan matériel, le livre se compose de pages reliées et cousues par un côté, ensuite recouvert d’une couverture permettant à la fois de protéger et d’embellir le livre.

Le métier d’artisan-relieur, toujours pratiqué par quelques passionnés, allie savoir-faire traditionnel, création artistique et modernité, faisant de ces derniers de véritables artistes !

La Maison de ventes Montaigne collabore avec des relieurs contemporains.

L’art dans le livre

Le développement de l’illustration fut parallèle à celui du livre.

Les premiers livres manuscrits étaient déjà richement décorés de scènes illustrant le texte.

Le livre illustré connut alors un grand succès qui atteint son apogée au XVIIIe siècle : ce sont les fameuses Fables de la FontaineDaphnis et Chloé ornées d’illustrations gravées par les célèbres Eisen, Moreau le Jeune ou encore Gravelot.

Le livre dans l’art

À partir du IVe siècle, la présence continue du livre dans les représentations graphiques affirme le statut fondamental du livre et du lecteur dans les sociétés de l’écrit.

D’abord mis en avant dans les représentations religieuses, la Bible, il entre dans l’univers profane et devient prétexte à la mise en scène des philosophes de l’Antiquité et des érudits.

Des chefs-d’œuvre du livre illustré

ATELIER DES FRÈRES LIMBOURG, LES TRÈS RICHES HEURES DU DUC DE BERRY, 1410-1416, MUSÉE CONDÉ À CHANTILLY

Les livres d’heures, recueils de prières utilisés par les laïcs, sont extrêment populaires au XVe siècle et sont richement enluminés pour des commanditaires fortunés.

Réalisé par les frères Limbourg pour le plus grand mécène de France au XVe siècle, le duc de Berry, ce livre d’heure est un témoignage exceptionnel de la virtuosité artistique à cette époque ; et rappelle les traditions de représentation venant des pays du nord et d’Italie.


HENRI MATISSE, JAZZ, 1947

Publié en 1947 aux Editions Tériade, Jazz est le livre le plus connu du peintre Henri Matisse, par lequel il passe de la peinture à la technique du collage de papier coloré reproduisant les aplats qu’il pratiquait déjà en peinture. À partir de papier découpé et collé, Matisse réalise des formes simples, harmonieuses reproduites au pochoir, auxquelles il juxtapose son écriture simple mais si élégante incarnée par cette couverture.


FÊTES PUBLIQUES DONNÉES PAR LA VILLE DE PARIS, 1751​​​​​​​, BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCE

Afin de conserver le souvenir des fêtes extraordinaires données dans toute la ville de Paris pour le mariage du fils de Louis XV, les livres de fêtes sont une trace imprimée spécialement pour l’évènement, des vues architecturées et des plans animés des scènes de fête.